Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Les Dialogues de la Recma : Que nous dit la recherche sur la genèse des Amap et la gouvernance des circuits courts agro-alimentaires ? Visioconférence le 16 juin 2020 à Paris

juin 16 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min

A l’occasion de la parution du numéro 356 d’avril, la Recma, la revue internationale de l’économie sociale, vous invite à rencontrer dans le cadre d’une visioconférence les auteurs de deux articles.

Jean-Baptiste Paranthoën, enseignant à l’université Paris-Nanterre et chercheur associé au CESAER/INRAE, viendra présenter : « De la contestation des accords du GATT  à la création des Amap : genèse d’un mouvement devenu emblématique de l’ESS »

Résumé : Cet article apporte un éclairage nouveau sur la genèse des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) en les réintégrant dans une histoire militante qui prend sa source au début des années 1990 avec l’Alliance Paysans Écologistes Consommateurs (PEC). Le traitement des archives de cette organisation montre combien la transformation de la cause du rapprochement des agriculteurs et des consommateurs est sensible à l’évolution du contexte politique. Ainsi, l’institutionnalisation de l’économie sociale et solidaire qui intervient au début des années 2000 tient une place déterminante dans l’émergence et la diffusion des Amap. L’article invite à analyser les initiatives relevant de l’économie sociale et solidaire à partir des outils de la sociologie des mouvements sociaux, afin de rendre compte de la dimension contestataire de l’ESS au regard des évolutions du militantisme.

Marius Chevallier et Julien Dellier, maîtres de conférence à l’université de Limoges et chercheurs associés au CNRS/Geolab, viendront présenter : « Quels pouvoirs informels au sein des circuits courts et locaux agro-alimentaires ? Le cas du Limousin » 

Résumé : Cette recherche porte sur des collectifs de production agricole en circuits courts et locaux agroalimentaires (CCLA), établis dans le Limousin, souhaitant avoir un fonctionnement démocratique, inspiré directement ou indirectement de l’économie sociale. Leurs statuts et les dispositifs techniques participatifs permettent de limiter la concentration des pouvoirs et facilitent leur répartition selon un principe démocratique. Toutefois, ce fonctionnement démocratique est impacté par les pouvoirs informels liés aux rapports sociaux des membres. Il s’agit ici de repérer et catégoriser ces sources informelles de pouvoir, d’en analyser les interactions avec les sources formelles, afin de mettre à jour la gouvernance effective.

C’est le mardi 16 juin, de 9h à 10h30  sur internet (les modalités de connexion seront communiquées ultérieurement)

Accès libre sur inscription : admin@recma.org

Détails

Date :
juin 16
Heure :
9 h 00 min - 10 h 30 min